Glossaire des termes sismologiques

Accélérographe :

Un type de sismographe qui mesure l'accélération du sol en fonction du temps.

Aléa :

Une situation qui a une certaine probabilité de se produire.

Amplitude (onde) :

La hauteur maximum d'une crête d'onde ou la profondeur d'un creux.

Arrivée :

L'apparition de l'énergie sismique sur un enregistrement sismique.

Aséismique (Asismique) :

Non lié à un tremblement de terre, comme dans un mouvement asismique. Peut également indiquer une zone sans tremblement de terre; une zone asismique.

Aspérités (faille) :

Rugosité sur une surface de faille qui oppose une résistance au mouvement.

Asthénosphère :

La couche au-dessous de la lithosphère caractérisée par des basses vitesses sismiques et une forte atténuation.

Atténuation :

La réduction de l'amplitude d'une onde avec le temps ou la distance parcourue. Perte d'énergie dans le mouvement de l'onde due à la conversion en chaleur par les forces de friction.

Barrière (faille) :

Une zone de la surface de faille résistante au mouvement en raison des changements structuraux ou géométriques.

Ceinture sismique :

Zone allongée de tremblements de terre, par exemple, autour du Pacifique, de la Méditerranée et des Montagnes Rocheuses. 60% des tremblements de terre mondiaux se produisent dans la ceinture sismique du Pacifique.

Choc principal :

Le plus fort tremblement de terre dans un groupe de séismes. Les chocs principaux sont parfois précédés de "précurseurs", et sont généralement suivis de répliques.

Coda :

Le train d'ondes sismiques qui suit la partie principale d'un tremblement de terre.

Consolidé :

Étroitement serré. Composé de particules qui ne sont pas facilement séparées.

Courbe distance-temps de parcours :

Graphique de temps de parcours en fonction de la distance pour l'arrivée des ondes sismiques d'événements éloignés. Chaque type d'onde sismique a sa propre courbe.

Croûte terrestre :

La croûte terrestre (l'écorce terrestre) est la couche de roche située immédiatement sous la surface. Sous les continents elle présente une épaisseur caractéristique de 35 km et se compose de granite. Sous les océans l'épaisseur de la croûte terrestre est d'environ 5 à 10 kilomètres et elle se compose principalement de basalte.

Dérive des continents :

La théorie, d'abord avancée par Alfred Wegener, stipulant que les continents étaient initialement ensemble. La masse s'est scindée pour former les continents.

Densité :

La masse par volume unitaire d'une substance, généralement exprimé en grammes par centimètre cube.

Discontinuité de Gutenberg :

Discontinuité dans la vitesse sismique qui délimite le noyau et le manteau; nommé d'après le sismologue Beno Gutenberg.

Discontinuité de Mohorovicic (le Moho) :

La frontière ou la discontinuité de vitesse sismique (prononcé MO-HO-Ro-vi-tchik) qui sépare la croûte terrestre du manteau. Nommé d'après Andrija Mohorovicic, le sismologue Croate qui a suggéré la première fois son existence. Sous l'est du Canada, on la trouve à environ 40 kilomètres de profondeur.

Dispersion (onde) :

L'épandage d'un train d'ondes due à chaque longueur d'onde voyageant avec sa propre vitesse.

Durée (de la secousse forte) :

La durée est l'intervalle de temps entre la première et les dernières crêtes du mouvement fort excédant une certaine amplitude.

Échelle de Richter :

Établie par Charles Richter, cette échelle mesure la magnitude des tremblements de terre. Elle est évaluée à partir de l'amplitude des ondes sismiques enregistrées par des instruments sensibles (sismographes) et liée à l'énergie libérée au foyer, c'est-à-dire le point d'origine du tremblement de terre. L'échelle de Richter est logarithmique, c'est-à-dire que chaque degré de l'échelle représente une magnitude de 10 fois plus élevée que le degré précédent. Ainsi, une magnitude de 7 indique que les amplitudes mesurées sont dix fois plus importantes que celle de magnitude 6 et 100 fois plus élevée que celle de magnitude 5.

Échelle d'intensité de Mercalli modifiée :

L'échelle de Mercalli mesure l'intensité des répercussions des tremblements de terre. Ces répercussions s'échelonnent de I (ressenti uniquement par quelques personnes dans des conditions particulièrement favorables) à XII (destruction totale).

Échelle d'intensité de Mercalli modifiée

Échelle d'intensité de Rossi-Forel :

L'échelle de Rossi-Forel mesure l'intensité des répercussions des tremblements de terre. Cette échelle est maintenant remplacé par celle de Mercalli.

Voire :

Écorce terrestre :

(Voir croûte terrestre).

Épicentre :

Le point à la surface de la Terre qui est directement situé au-dessus du foyer d'un séisme. Les séismes se produisent généralement à une profondeur de moins de 30 km, mais dans certaines régions ils peuvent se produire à une profondeur de 600 km ou plus.

Essaim de séismes :

Série de séismes ayant lieu dans une zone restreinte, aucun d'entre eux ne pouvant être nommée le séisme principal

Failles :

Les failles sont des fractures ou zones de rupture dans la croûte terrestre où il y a eu mouvement. Les failles se caractérisent géologiquement selon le genre de mouvements qui se sont produits près d'elles. La roche d'un des côtés de la faille peut monter, descendre ou se mouvoir de côté relativement à l'autre côté. Les failles varient de surfaces presque verticales, où les roches d'un côté de la faille peuvent avoir glissées de l'autre côté (chevauchement), à des fractures horizontales ou presque, où les roches d'un côté de la fracture se retrouvent à un niveau inférieur à celles de l'autre côté. Les tremblements de terre se produisent généralement le long de failles parce qu'elles constituent des zones de faiblesse dans la croûte.

Faille active :

Une faille le long de laquelle un mouvement s'est produit récemment au point de vue géologique, ou une faille sur laquelle des foyers de tremblements de terre sont localisés.

Faille capable :

Une faille le long de laquelle il est mécaniquement possible qu'un mouvement soudain se produise.

Faille dextre :

Faille sur laquelle le déplacement du bloc opposé est vers la droite une fois visualisé de l'un ou l'autre des côtés.

Faille inverse :

Faille suivant laquelle le bloc de roche au-dessus du plan de faille a monté par rapport à celui dessous.

Faille inverse aveugle :

Un faille inverse dans la croûte profonde sans ou avec seulement une expression extérieure indirecte telle qu'une pli structural.

Faille normale :

Faille suivant laquelle le bloc de roche au-dessus du plan de faille a descendu par rapport à celui dessous.

Faille senestre :

Faille sur laquelle le déplacement du bloc opposé est vers la gauche une fois visualisé de l'un ou l'autre des côtés.

Foyer (ou hypocentre) :

Le point, à l'intérieur de la Terre, qui est situé là où l'énergie se libère lors d'un tremblement de terre.

Fréquence :

Nombre d'oscillations par temps d'unité; l'unité est le Hertz (Hz), qui égale 1 cycle par seconde.

Graben :

Un bloc de la croûte terrestre généralement long et étroit, qui a glissé vers le bas le long des failles normales.

Grand Tremblement de terre :

Un tremblement de terre ayant une magnitude de 8 ou plus grand sur l'échelle de Richter.

Hertz :

L'unité de la fréquence égale à 1 cycle par seconde, ou 2 PI radians par seconde.

Holocène :

La période de temps géologique actuelle qui a commencé il y a environ 10 000 ans.

Hypocentre :

Voir foyer.

Incompressibilité :

Accroissement de la résistance d'un corps élastique, tel qu'une roche, au changement de volume.

Intensité :

L'intensité d'un séisme (comment il a été ressenti) est décrite d'après l'échelle de Mercalli modifiée. Les effets varient en intensité depuis le I (non ressenti sauf par quelques rares personnes dans des conditions particulièrement favorables) jusqu'au XII (dévastation totale).

Isoséiste :

Courbe reliant les lieux ayant subi la même intensité sismique.

Liquéfaction :

Le processus suivant lequel un solide granulaire (sol) prend des caractéristiques d'un liquide suite à une augmentation de la pression interstitielle et une réduction des contraintes. En d'autres termes, le sol originalement compact perd sa cohésion et commence à couler comme un liquide.

Lithologie :

Caractère physique de la roche.

Lithosphère :

Couche externe et rigide de la Terre au-dessus de l'asthénosphère.

Longitude :

L'emplacement d'un point à l'est ou à l'ouest du méridien principal. La longitude est montrée sur une carte ou un globe comme une ligne qui va du nord au sud à gauche et à droite du méridien principal, qui traverse Greenwich en Angleterre.

Magnitude :

La magnitude est une mesure de la quantité d'énergie libérée lors d'un tremblement de terre. On l'obtient à partir de l'amplitude des ondes sismiques enregistrées par les sismographes et de la distance entre la station sismographique et le point d'origine du tremblement de terre.

Voir :

Magnitude d'ondes de corps (Body-wave magnitude) :

Magnitude d'un tremblement de terre estimée à partir de l'amplitude des ondes de corps.

Magnitude du Moment :

Magnitude d'un tremblement de terre estimé en calculant le moment sismique.

Manteau (de la Terre) :

La plus grosse portion de la Terre, entre la croûte et le noyau, s'étendant entre environ 40 à 3470 kilomètres de profondeur. Il se compose de roches denses composées de silicates et est divisée en plusieurs niveaux concentriques. Sous l'Est du Canada, le manteau se trouve à environ 40 kilomètres de profondeur.

Marge active :

Marge continentale caractérisée par des tremblements de terre et de l'activité volcanique (c.-à-d. des failles transformantes ou des zones de subduction).

Marge passive :

La marge continentale formée pendant le rifting initial d'un continent pour former un océan; a fréquemment d'épais dépôts sédimentaires.

Mercalli :

Voir Échelle d'intensité de Mercalli modifiée

Micro-tremblement de terre :

Un tremblement de terre ayant une magnitude de 2,0 ou moins sur l'échelle de Richter.

Microséismes :

Le mouvement continu de la Terre qui est indépendant des tremblements de terre et qui a une période de 1,0 à 9,0 secondes. Ils sont provoqués par plusieurs agents naturels et artificiels.

Microzonage :

La division des zones d'une ville ou d'un comté en plus petites régions selon la variation de l'aléa sismique.

Moment (des tremblements de terre) :

Une mesure de taille des tremblements de terre associée au levier de force (couples) à travers la zone de rupture des failles. Il est égal à rigidité de la roche multipliée par la surface de rupture par le rejet. Les dimensions sont dyne-centimètre (ou Newton-mètres).

Noyau :

Le niveau le plus profond de la terre. Le noyau intérieur est solide et a un rayon d'environ 1300 kilomètres (le rayon de la terre est environ 6371 kilomètres.) Le noyau externe est liquide et est d'environ 2300 kilomètres d'épaisseur. Les ondes S ne peuvent pas traverser le noyau externe.

Noyau externe :

Région externe liquide du noyau de la terre, probablement composée de fer et d'oxygène; rayon intérieur, 1221 kilomètres, rayon externe, 3480 kilomètres.

Noyau interne (graine) :

Région centrale du noyau de la terre, probablement fait d'un alliage de fer; rayon environ 1221 kilomètres, découvert par Inge Lehmann en 1936.

Onde de corps :

Une onde sismique qui peut voyager à l'intérieur de la Terre. Les ondes P et S sont des ondes de corps.

Ondes de Love :

Un type d'ondes de surface ayant un mouvement horizontal en cisaillement ou transversal à la direction de la propagation. Nommé d'après A.E.H. Love, le mathématicien anglais qui l'a découvert.

Ondes de Rayleigh :

Un type d'onde de surface ayant un mouvement rétrograde et elliptique sur la surface de la terre. Ce sont les ondes plus lentes des types d'onde provoqués par un tremblement de terre. Elles sont habituellement ressentis comme un mouvement de roulement ou basculant et dans le cas des tremblements de terre majeurs, elles peuvent être vu pendant qu'elles s'approchent. Nommé après Lord Rayleigh, le physicien anglais qui a prédit son existence.

Onde élastique :

Une onde qui est propagée par un type de déformation élastique, c.-à-d., un changement de forme qui disparaît quand les contraintes sont enlevées. Une onde sismique est un type d'onde élastique.

Ondes Lg :

Un type d'onde qui voyage dans la croûte continentale. Ce type d'onde est celui qui causent les dommages lors de forts tremblements de terre de l'est du Canada.

Ondes P :

Également appelé ondes primaire, longitudinales, de poussée, de pression, dilatationnelles, de compression. Les ondes P sont les ondes de corps les plus rapides et arrivent aux stations avant les ondes S, ou ondes secondaires. Leur vitesse dans la croûte varie entre 5,0 et 7,0 km/s. Les ondes transportent l'énergie en tant qu'ondes longitudinales, les particules bougeant dans la même direction que la direction des ondes. Les ondes P peuvent voyager dans toutes les couches terrestres. Des ondes P sont généralement ressenties par les humains comme un coup ou un bang.

Ondes S :

Ondes sismiques secondaires qui se propagent plus lentement que les ondes primaires P et qui consistent en vibrations élastiques transversales, perpendiculaires à la direction de propagation. L'onde S ne peut pas se propager dans un fluide. On l'appelle aussi onde de cisaillement ou onde transversale.

Ondes sismiques :

Les ondes sismiques sont les vibrations générées par des mouvements brusques du roc. Lors de tremblements de terre, les ondes sismiques se propagent jusqu'à la surface de la terre à partir du foyer. La vitesse à laquelle les ondes se déplacent est en fonction de la nature et du type de roche traversée, mais elle varie généralement de 1 à 10 km/s. Certaines ondes ont une fréquence assez élevée pour être audibles; d'autres ont une fréquence très basse associée à une période de plusieurs secondes ou minutes.

Les tremblements de terre créent deux principaux types d'ondes : les ondes de compression (ondes P) et les ondes transversales (ondes S). Les deux types d'ondes traversent l'intérieur de la Terre à partir du foyer, mais seules les ondes de compression traversent la partie du globe appelée noyau externe, qui est constitué de matière en fusion.

Les ondes de compression voyagent plus rapidement; elles sont les premières à arriver à la surface. C'est pourquoi on les appelle les ondes primaires ou ondes P. Les ondes transversales ne se propagent pas aussi rapidement. Elles sont donc appelées ondes secondaires ou ondes S. Il arrive que le premier indice d'un petit tremblement de terre soit un bruit sourd et sec, qui signale l'arrivée des ondes P. Puis, les ondes S atteignent la surface et provoquent une secousse plus violente.

Paleosismologie :

L'étude des tremblements de terre (préhistoriques) anciens d'après leurs évidences géologiques.

Pendage :

L'angle par lequel le plan d'un lit ou d'une faille dévie de l'horizontale. L'angle est mesuré suivant la perpendiculaire à la direction de la couche ou de la faille.

Période (des ondes) :

Intervalle de temps entre deux crêtes successives dans un régime sinusoïdal. La période d'une onde est l'inverse de sa fréquence.

Phase : (sismique)

Le début d'un déplacement ou d'une oscillation sur un sismogramme indiquant l'arrivée d'un type différent d'onde sismique.

Plan de faille :

Le plan qui coïncide le plus étroitement avec la surface de rupture d'une faille.

Plan de faille auxiliaire :

Un plan orthogonal au plan de faille.

Plaques tectoniques :

La croûte terrestre se compose d'environ une douzaine de grandes plaques et de plusieurs petites, qui sont en perpétuel mouvement. Leur déplacement, de l'ordre de quelques centimètres par année seulement, est suffisant pour créer des zones sujettes aux éruptions volcaniques et aux tremblements de terre. Les plaques rigides glissent difficilement les unes sur les autres, ce qui engendre des tensions dans la roche, particulièrement aux limites des plaques. Lorsque ces tensions s'accumulent rapidement, il arrive que la croûte cède brusquement : le déplacement qui s'ensuit, pouvant atteindre plusieurs mètres, provoque alors un tremblement de terre. C'est donc aux limites des plaques que se produisent généralement les tremblements de terre et l'activité volcanique. La côte Ouest du Canada est localisée le long de limites de plaques.

Plateau continental :

Partie de la marge continentale entre la côte et le talus continentale.

Première arrivée :

Le premier mouvement enregistré.

Précurseur :

Tremblement de terre plus petit et qui précède le choc principal. Voir Secousse prémonitoire.

Le mot précurseur peut aussi signifier un changement des conditions géologiques ou géophysiques précurseurs à la génération de tremblement de terre sur une faille. Des précurseurs ne peuvent pas être identifiés en tant que tels avec fiabilité à l'avance.

Prévision (des tremblements de terre) :

Prévisions à un moment, endroit, et magnitude d'un tremblement de terre; les prévisions des mouvements forts du sol. Présentement, il n'y a aucune méthode validée de prévision des tremblements de terre.

Probabilité :

Le nombre de cas (également possible) qui se produisent réellement divisé par le nombre de cas possibles.

Probabilité de dépassement d'une magnitude donnée :

La probabilité que la magnitude d'un tremblement de terre futur dépasse une certaine valeur indiquée.

Quaternaire :

La période géologique présente commencée il y a environ 2 millions d'années.

Rapport signal/bruit :

La comparaison entre l'amplitude du signal sismique et l'amplitude du bruit ambiant et (ou) des instruments sismiques.

Réfléchir :

Rebondissement sur une surface qui représente un contraste d'impédance acoustique .

Réfracter :

Changement de direction dû à un contraste d'impédance acoustique.

Région Meisosismale :

Région où la secousse forte et les dommages sont les plus importants dans un tremblement de terre.

Rejet (faille) :

Le mouvement relatif d'un côté de faille relativement à l'autre.

Réplique :

Séisme qui se produit après un choc principal (ou un séisme plus fort) approximativement dans la même région que le choc principal et qui résulte des réajustements de contraintes le long de la zone de faille. Pour les grands séismes (M=8), les répliques peuvent se produire sur des centaines de kilomètres. Suivant la grandeur et la profondeur du séisme, les répliques peuvent survenir des mois après le choc principal. Toutefois, leur nombre diminue généralement assez vite avec le temps.

Réseau :

Un agencement commandé des sismomètres ou des géophones. Les données sont captées dans un récepteur central.

Ride médio-atlantique :

Située au milieu de l'océan Atlantique et généralement d'orientation nord-sud, cette crête est l'endroit entre les deux plaques par où coule le magma qui, en se refroidissant, forme ces plaques océaniques. À cet endroit, la nouvelle matière, venant de l'intérieur, pousse la partie plus ancienne vers l'extérieur de chaque côté de la crête.

Rift :

Région où la croûte terrestre s'est cassée, habituellement marquée par une profonde vallée (par exemple, le Rift Africain, le Graben Rhénan ).

Rigidité :

Accroissement de la résistance d'un corps élastique au cisaillement. Le rapport de l'effort de cisaillement à la quantité de rotation angulaire qu'elle produit dans un échantillon de roche.

Risque (sismique) :

Le risque probabiliste est la probabilité qu'un tremblement de terre se produise et cause des dommages dans un intervalle de temps et une région donnés .

Secousse prémonitoire :

Un séisme plus petit qui précède un «séisme principal». La secousse prémonitoire (ou précurseur ou séisme précurseur) a tendance à se produire dans la même région que le séisme principal. Des secousses prémonitoires n'ont pas été observées avant les séismes causant des dommages en Colombie-Britannique.

Secousse principale :

Le plus gros séisme d'un «groupe» de séismes. Les secousses principales (séismes principaux) sont parfois précédées de «secousses prémonitoires» et généralement suivies de «répliques»

Séisme (tremblement de terre) :

Dégagement subit d'énergie élastique emmagasinée se manifestant par la fracture soudaine et le déplacement des roches le long d'une faille. Une partie de l'énergie libérée prend la forme d'ondes sismiques causant le tremblement du sol.

Séisme induit :

Séisme produit directement ou indirectement par des activités humaines.

Séisme local :

Séisme dont la distance épicentrale est inférieure à 1000 km environ.

Séisme régional :

Séisme dont la distance épicentrale est intermédiaire entre celle des séismes locaux et des téléséismes.

Sismicité (ou séismicité) :

Distribution géographique des séismes en fonction du temps.

sismique :

Relié aux tremblements de terre.

Sismogramme (ou séismogramme) :

Tracé de séisme.

Sismographe (ou séismographe) :

Appareil très sensible utilisé pour enregistrer et mesurer l'amplitude des vibrations du sol. Pendant un séisme, les vibrations engendrées par la fracture de l'écorce terrestre rayonnent depuis le point de fracture et sont détectées par les sismographes. L'enregistrement visuel produit par cet appareil est un sismogramme.

Sismologie (ou séismologie ) :

Science qui étudie les tremblements de terre naturels ou artificiels, et d'une manière générale la propagation des ondes sismiques à travers la Terre.

Sismologue (ou séismologue ) :

Scientifique qui étudie les tremblements de terre naturels ou artificiels, et d'une manière générale la propagation des ondes sismiques à travers la Terre.

Voir :

Sismomètre (ou séismomètre) :

Détecteur des mouvements du sol qui comporte un capteur mécanique, un amplificateur et un enregistreur.

Sismoscope (ou séismoscope) :

Instrument simplifié détectant les séismes sans les enregistrer.

sismotectonique :

L'étude des tremblements de terre et de leurs rapports avec les failles.

Subduction (Zone de) :

Une région de rencontre des plaques tectoniques, où une plaque glisse sous une autre. Les plus grands séismes mondiaux se produisent dans ce type d'environnement tectonique. La zone de subduction Cascadia, qui s'étend du nord de la Californie au nord de l'île de Vancouver, est une de ces zones. La plaque océanique en subduction est à environ 40 km sous Victoria, C.-B., et à environ 70 km sous Vancouver.

Téléséisme :

Séisme dont la distance épicentrale est supérieure à 30 ° environ (c'est-à-dire plus de 3000 km).

Temps d'arrivée :

Le temps où une phase particulière d'onde arrive à un détecteur.

Temps d'origine :

Le temps exact à lequel un tremblement de terre s'est produit.

Temps de parcours :

Le temps requis pour un train d'ondes pour voyager de sa source à un point d'observation.

Tomographie :

Construction d'une image des variations de vitesse sismique à l'intérieur de la Terre d'après des mesures d'ondes sismiques à la surface.

Tremblement de terre :

Voir séisme.

Tremblement de terre interplaque :

Tremblement de terre avec un foyer sur une frontière de plaque tectonique. Les tremblements de terre au large de la Colombie-Britannique sont de ce type.

Tremblement de terre intraplaque :

Tremblement de terre avec un foyer à l'intérieur d'une plaque tectonique. Les tremblements de terre de l'est du Canada sont de ce type.

Tremblement de terre majeur :

Un tremblement de terre ayant une magnitude de 7 à 7,99 sur l'échelle de Richter.

Tremblement de terre modéré :

Un tremblement de terre ayant une magnitude de 5 à 6 sur l'échelle de Richter.

Tsunami :

Les tsunamis sont d'immenses vagues marines causées par des volcans sous-marins, des glissements de terrain sous-marins ou par des tremblements de terre qui se produisent au fond de l'océan. Les vagues du tsunami se propagent de façon circulaire à partir du site de l'événement, et ce, sur de grandes distances. La vitesse de ces vagues peut atteindre plus de 800 km/h. En eau profonde, la hauteur des tsunamis s'élève à moins d'un mètre. Quand ils atteignent les eaux peu profondes près des côtes, l'eau de la vague se rétracte et forme un grand mur, puis elle se jette ensuite sur la côte en détruisant tout sur son passage.

U.T.C. (ou T.U.C. ou T.U. ou H.U.) :

Temps Universel Coordonné. L'échelle de temps basée sur la seconde atomique mais parfois corrigé pour maintenir un synchronisme approximatif avec la rotation de la terre. Les corrections apparaissent habituellement la veille de la nouvelle année. Dans l'utilisation la plus commune, les limites GMT et le UTC sont identiques.

Volcan :

Une ouverture dans la croûte terrestre qui permet au magma d'atteindre la surface.

Volcanisme :

Processus géologique qui implique l'éruption de roche fondue.

Zone de basse vitesse :

Toute couche terrestre dans laquelle les vitesses sismiques sont inférieures aux couches au-dessus et en-dessous.

Zone de Benioff :

Zone étroite, définie par des foyers de tremblement de terre, épais de dizaines de kilomètres, qui plonge de la surface sous la croûte terrestre à des profondeurs excédant 700 kilomètres. (aussi zone de Wadati-Benioff.)

Zone de rupture :

La zone de la Terre au travers de laquelle une rupture s'est produite pendant un tremblement de terre. Pour des tremblements de terre très petits, cette zone pourrait être de quelques millimètres de longueur, mais dans le cas d'un grand tremblement de terre, la zone de rupture peut étendre de plusieurs centaines de kilomètres de longueur et des dizaines de kilomètres dans la largeur.

Zone de Wadati-Benioff :

Voir la zone de Benioff.

Zone d'ombre :

La zone sur la surface de la terre protégée des arrivées d'ondes sismiques.

Zone focale :

Voir La Zone de rupture.

Zone sismique :

Une région dans laquelle des tremblements de terre se produisent.